Se protéger contre les infections transmises sexuellement en voyage

Voyager n’élimine pas le risque de contracter une infection transmise sexuellement (ITS). Près d’un voyageur sur 5 aurait des relations sexuelles occasionnelles durant son séjour et environ une relation sur deux serait non protégée !

Les infections transmises sexuellement (ITS) peuvent être contractées n’importe où dans le monde. Elles peuvent être causée par une bactérie, un virus ou un parasite et se transmettent d’une personne à l’autre pendant les rapports sexuels par :

·      un contact peau à peau;

·      le sang;

·      le sperme, les sécrétions vaginales ou d’autres liquides corporels.

Certaines ITS peuvent aussi être transmises via une transfusion sanguine, une greffe d’organe, le partage d’aiguilles ou de seringues pour la consommation de drogues injectables, la grossesse et l’allaitement (de la mère à l’enfant).

Quels sont les voyageurs les plus à risque ?

Le risque de contracter une ITS ne serait pas plus élevé d’un pays à un autre. Toutefois, le risque augmente chez les voyageurs qui se livrent à des comportements à risque tels que des rapports sexuels non protégés, occasionnels avec un inconnu ou avec un travailleur de l’industrie du sexe. Selon une étude, le risque de contracter un ITS en voyage serait aussi accru chez :

·       les hommes;

·       les voyageurs qui rendent visitent à des amis ou à de la famille;

·       les voyageurs qui effectuent un séjour de moins de 30 jours;

·       les voyageurs qui n’ont pas consulté de professionnel en santé-voyage avant leur départ.

Quelles sont les conséquences possibles d’une ITS ?

Une ITS peut entraîner des problèmes graves tel que de l’infertilité, des complications pendant la grossesse (incluant des malformations chez le bébé), des problèmes de foie, certains types de cancer, etc.

Certaines infections transmises sexuellement peuvent être traitées et guéries. Toutefois, certaines peuvent durer toute la vie.

Comment savoir si j’ai contracté une ITS en voyage ?

Si vous avez eu des rapports sexuels non protégés avec un nouveau partenaire pendant votre voyage, surveillez l’apparition des symptômes suivants :

·      Pertes vaginales plus abondantes ou différentes qu’à l’habitude

·      Écoulement par le pénis

·      Sensation de brûlure en urinant

·      Plaies et/ou démangeaisons au niveau de la région anale ou génitale

·      Enflure des glandes au niveau de l’aine

·      Apparition d’une éruption cutanée

·      Apparition soudaine de symptômes qui s’apparentent à ceux de la grippe

Notez que plusieurs ITS peuvent être asymptomatiques! Consultez un médecin si vous avez eu un rapport sexuel non protégé à risque.

Quand devrais-je consulter un médecin ?

Consultez un médecin immédiatement :

·      Si vous présentez certains symptômes d’ITS

·      Si vous avez eu un rapport sexuel à risque (même en l’absence de symptômes)

·      Si vous avez été agressé sexuellement

Vous pourrez alors passer un test de dépistage et recevoir les conseils appropriés, voire un traitement si nécessaire.

Comment puis-je me protéger contre les ITS ?

·      Consultez un professionnel de la santé-voyage, idéalement 6 semaines avant votre départ. Informez-vous sur la vaccination contre le virus du papillome humain (VPH), l’hépatite A et l’hépatite B. Selon une étude, moins d’ITS sont diagnostiquées chez les voyageurs ayant consulté en santé-voyage avant leur départ.

·      Utilisez un condom (masculin ou féminin) en latex ou en polyuréthanne lors de rapports sexuels et utilisez une digue dentaire (morceau de latex pouvant être placé sur le vagin ou l’anus comme protection) lors d’activités sexuelles orales. À noter que les autres méthodes de contraception, dont les condoms en membrane naturelle ou animale, ne vous protégeront pas contre les ITS.

·      Amenez votre propre réserve de condoms et de digues dentaires en voyage.

·      Évitez les comportements à risque : relations sexuelles non protégées, rapports sexuels avec un inconnu ou un travailleur de l’industrie du sexe, consommation excessive d’alcool ou de drogues qui pourraient altérer votre jugement, exposition à des aiguilles non stérilisées (tatouage, perçage, acuponcture).

·      Évitez aussi de partager des aiguilles, des seringues, des rasoirs ou des brosses à dents.

·      Si vous devez recevoir une transfusion sanguine ou une transplantation d’organe pendant que vous voyagez, assurez-vous que le sang ou l’organe que vous recevrez a été soumis à un test de dépistage pour les ITS. Si cela est impossible et que vous ne nécessitez pas de soins d’urgence, il est préférable d’attendre de revenir à la maison avant de subir l’intervention.

Pour plus d’informations sur les ITS, n’hésitez pas à consulter le site internet du gouvernement du Québec : http://itss.gouv.qc.ca/mts-its-itss.dhtml.

Ayez du plaisir en toute sécurité !

RÉFÉRENCES

https://www.inspq.qc.ca/espace-itss/acquisition-d-its-en-voyage

https://voyage.gc.ca/voyager/sante-securite/maladies/its

https://www.collectionscanada.gc.ca/eppp-archive/100/201/300/cdn_medical_association/cmaj/vol-152/issue-11/1831f.htm#prevention


Louise Tommasini