Voyager avec son enfant : soyez prêts !

Chers parents,

Nous savons que le fait de voyager avec des enfants nécessite une bonne préparation et que cette tâche peut s’avérer difficile. Pour vous alléger la tâche, nous avons regroupé ici des conseils de santé qui visent les besoins particuliers de vos enfants voyageurs !

 

Par où commencer ?

Il est préférable de consulter un professionnel de la santé au moins 6 semaines avant d’entreprendre un voyage. Cette évaluation vous permettra de connaître vos besoins en matière de santé selon le programme d’activités et l’itinéraire que vous aurez choisis.

Y a-t-il des vaccins à recevoir avant le départ ?

Les enfants qui voyagent courent un risque élevé de contracter des maladies évitables par la vaccination. Informez-vous à propos des vaccins recommandés ou exigés selon le pays de destination et assurez-vous que le calendrier de vaccination de votre enfant (vaccins de routine) soit mis à jour avant de partir.

Quels problèmes de santé sont les plus susceptibles de survenir durant le voyage et comment s’y préparer ?

1. Barotraumatisme

Votre enfant peut présenter un inconfort ou de la douleur aux oreilles lors des changements de pression dans la cabine de l’avion, le plus souvent lors de l’atterrissage. Si tel est le cas, encouragez les nourrissons et jeunes enfants à mâcher, à téter ou à boire (suce, sein, biberon). On peut suggérer aux plus vieux de bâiller, d’avaler, de mâcher ou de faire la manoeuvre Valsalva (pincer le nez et souffler doucement par les narines). Selon l’âge de votre enfant, l’utilisation d’un décongestionnant nasal topique pourrait aussi être envisagée 30 à 60 minutes avant le décollage et l’atterrissage.

2. Décalage horaire

Votre enfant peut souffrir de décalage horaire, en particulier si vous devez traverser plusieurs fuseaux horaires. Il pourrait avoir plus de difficulté à s’endormir le soir, se réveiller plus tôt qu’à l’habitude et être irritable ou même somnolent pendant la journée. Puisque qu’elle n’a pas démontré de bienfait chez les enfants souffrant de décalage horaire, la mélatonine n’est pas recommandée chez les enfants pour cette indication.

Privilégiez les mesures suivantes : ajustez-vous à l’heure locale, passez du temps à l’extérieur durant le jour et prévoyez de courtes siestes au besoin.

3. Mal des transports

Les enfants âgés de 2 à 12 ans sont plus à risque de souffrir d’un malaise lorsqu’ils empruntent un moyen de transport. Votre enfant pourrait présenter entre autres des nausées, des vomissements et des étourdissements. En prévention, vous pouvez aviser vos enfants d’éviter de lire lorsque le véhicule est en mouvement, les encourager à regarder à l’horizon et choisir des sièges où les mouvements seront moins ressentis (par ex. au milieu de l’avion ou une cabine au pont inférieur du bateau).

Selon l’âge de votre enfant, l’utilisation d’un médicament tel que le Gravol® (dimenhydrinate) ou Gravol® Gingembre (racine de gingembre) pourrait être envisagée 30 à 60 minutes avant le voyagement. Les timbres de Transderm V® (scopolamine) ne sont pas recommandés chez les moins de 12 ans.

4. Piqûres de moustiques

Les piqûres d’insectes peuvent transmettre d’innombrables maladies, dont le paludisme (malaria), la dengue, la fièvre jaune, l’encéphalite japonaise, etc.

Protégez votre enfant contre les piqûres à l’aide de barrières physiques : filet moustiquaire, pantalons longs, vêtement de couleur neutre et pâle à manches longues. Des barrières chimiques, telles que le DEET ou l’icaridine, peuvent être utilisées chez les enfants à partir de l’âge de 6 mois.

5. Paludisme (Malaria)

Si vous prévoyez voyager avec votre enfant dans une région à risque de paludisme, assurez-vous de bien les protéger contre les piqûres de moustiques. Certains médicaments peuvent être prescrits en prévention, tels que la Malarone® (atovaquone-proguanil), l’Aralen® (chloroquine), etc.

6. Mal de l’altitude

Le mal de l’altitude peut se développer rapidement chez les enfants et être difficile à diagnostiquer car les signes et symptômes peuvent être facilement confondus avec ceux d’autres maladies (nausées, vomissements, irritabilité, etc.). Il est préférable de rester à une altitude de moins de 2500 mètres. Toutefois, si un voyage est prévu dans une zone où l’altitude dépasse 2500 m, on suggère une montée graduelle ne dépassant pas plus de 300 m par jour, en prenant un jour de repos à tous les 1000 m. Dans certains cas, l’utilisation d’acétazolamide pourrait être envisagée en prévention.

7. Diarrhée du voyageur

La diarrhée du voyageur peut occasionner plus de complications chez les enfants, puisqu’ils se déshydratent plus rapidement. Si cela se produit, traitez la diarrhée à l’aide de liquides ou d’une solution de réhydratation orale telle que Gastrolyte® en sachets. Un antibiotique tel que le ZithromaxTM (azithromycine) peut être prescrit avant le départ et être utilisé en cas de diarrhée persistante. Des agents antidiarrhéiques tel que l’Imodium® (lopéramide) peuvent aussi parfois être envisagés.

8. Autres maladies transmises par les aliments ou par l’eau

Pour éviter les risques de contracter des maladies transmissibles par l’eau et les aliments, assurez-vous que vos enfants :

  • Se lavent les mains souvent, par exemple : avant de manger, après avoir été aux toilettes, après être entré en contact avec des animaux ou des personnes malades.

  • Boivent de l’eau potable : bouillie, embouteillée et scellée, ou ayant été désinfectée. Les objets doivent aussi être nettoyés avec de l’eau désinfectée (biberon, anneau de dentition, suce, brosse à dent, etc.)

  • Évitent les produits laitiers non pasteurisés, les viandes insuffisamment cuites, et les poissons et fruits de mers crus ou insuffisamment cuits.

 

9. Coups de soleil, coup de chaleur et déshydratation

Assurez-vous que vos enfants s’hydratent suffisamment et qu’ils sont bien protégés contre le soleil : lunettes solaires, port d’un chapeau et de vêtements longs, amples et clairs, crème solaire FPS 30 et plus (chez les enfants âgés de 6 mois et plus). En cas de journée chaude et humide, il est recommandé d’éviter de sortir au moment de la journée où il fait le plus chaud et de remettre les activités nécessitant un gros effort physique à plus tard.

 

Autres renseignements importants

Mon enfant peut-il approcher les animaux?

Il est préférable d’éviter tout contact avec les animaux, notamment les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Ils pourraient transmettre certaines maladies, dont la rage. En cas de morsure ou d’égratignure par un animal : si possible, nettoyez et rincez la zone avec de l’eau et du savon pendant 15 minutes et consultez un médecin immédiatement. Le vaccin contre la rage pourrait aussi être envisagé avant le départ.

À partir de quel âge mon enfant peut-il voyager en avion ?

Afin de s’assurer que l’enfant soit en santé, la plupart des compagnies aériennes exigent que l’enfant soit âgé d’au moins 1 à 2 semaines avant de monter à bord. Contactez le transporteur aérien avant l’achat des billets pour vous en assurer.

Y a-t-il des contre-indications à prendre l’avion pour un enfant ?

Certains enfants prédisposés à l’hypoxie (par ex. fibrose kystique, maladie cardiopulmonaire, etc.) pourraient être plus vulnérables à la diminution de la pression partielle d’oxygène en cabine. Une consultation médicale est recommandée avant le vol pour évaluer le besoin de recevoir de l’oxygène à bord de l’avion.

Selon des avis d’experts, les enfants souffrant d’une otite moyenne aiguë devraient attendre 2 semaines après le diagnostic avant de prendre l’avion si possible.

Devrais-je préparer une trousse de produits de santé et si oui, quoi y inclure ?

Certains produits de santé peuvent être difficiles à trouver une fois arrivé à destination. Préparez-vous une trousse propre à vos besoins et à ceux de vos enfants. Pour vous guider, voici une liste des produits dont vous pourriez avoir besoin : https://voyage.gc.ca/voyager/sante-securite/trousse.

 

Y a-t-il des documents requis pour les voyages internationaux ?

  • Copie de votre carnet de vaccination et l’original du Certificat international de vaccination ou de prophylaxie comme preuve de vaccination contre la fièvre jaune le cas échéant (ou autre preuve de vaccination exigée par le pays de destination).

  • Lettre de consentement : autorise votre enfant à voyager à l’extérieur du pays s’il voyage seul, accompagné d’un seul parent ou tuteur, ou bien s’il voyage avec des amis, en groupe, ou avec des membres de la parenté. À noter que tout canadien de moins de 18 ou 19 ans (selon sa province ou territoire de résidence) est considéré comme un enfant. Pour en savoir plus : https://voyage.gc.ca/voyager/enfant/lettre-de-consentement

  • Passeport canadien valide : obligatoire dès la naissance pour tout canadien voyageant à l’international. Pour en savoir plus : http://www.cic.gc.ca/francais/passeport/enfant/index.asp

  • Document confirmation l’identité de votre enfant

  • Autant document juridique pouvant s’avérer utile (par ex. ordonnance du tribunal pour la garde des enfants)

Bons préparatifs et bon voyage à toute la famille !

 

Références

Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages – Volume 36 DCC-3 (juin 2010) – Déclaration relative aux jeunes voyageurs : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2010-36/releve-maladies-transmissibles-canada/releve-maladies-transmissibles-canada.html

Société canadienne de pédiatrie – Voyage en avion et les enfants : http://www.cps.ca/fr/documents/position/voyages-en-avion-et-les-enfants

Santé Canada – Conseils santé pour voyager avec des enfants : https://voyage.gc.ca/voyager/sante-securite/enfants

Stephanie El-Chakieh